Lucie ROBERT-DIESSEL

(1936-2019)


 

Lucie Robert-Diessel
(photo X..., coll. J.C. Sangouard) DR.

 

 

Lucie Robert-Diessel est née à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 3 octobre 1936, issue d’une famille originaire du Morbihan. Pianiste et compositeur, elle est la fille de Fernand Robert (1908-1992), helléniste, professeur de langue et civilisation de la Grèce ancienne à la Sorbonne, et d’Anne-Marie Prettre (1907-2000), agrégée de Lettres et professeur de latin-grec au Lycée de Saint-Germain-en-Laye. Après avoir débuté ses études musicales au Conservatoire de sa ville natale où elle obtient un premier prix de piano à l’âge de 13 ans, elle rejoint le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Dans cet établissement elle obtient successivement les premiers prix d’harmonie (classe de Henri Challan) en 1954, de piano (classe de Lazare Levy puis Aline von Barentzen), de musique de chambre (Capet) et contrepoint (Noël Gallon) en 1958, de fugue (Noël Gallon) et d’accompagnement au piano (Henriette Puig-Roget) en 1959, et de composition (Tony Aubin) en 1963. L’année suivante, en 1964, elle rentre dans la classe d’orgue de Rolande Falcinelli mais doit démissionner pour effectuer le traditionnel séjour à la Villa Médicis à Rome, réservé aux premiers grand Prix de Rome. Elle avait en effet décroché cette récompense en 1965, aux côtés de Thérèse Brenet, avec la cantate La Prophétie de Cassandre, qui sera donnée par l’orchestre des Concerts Pasdeloup, sous la direction de Robert Blot.

 

Après son retour de Rome en 1968, Lucie Robert devient en 1969 l’assistante d’Henriette Puig-Roget à la classe d’accompagnement au piano du CNSM de Paris, avant d’être nommée trois années plus tard (1972) professeur d’analyse instrumentistes. Parallèlement, elle est soliste à Radio France et lectrice au piano pour le comité de lecture du « Concours International de la guitare Robert J. Vidal ». Egalement organiste, elle exerce un temps (jusqu’en 1972) à l’instrument de l’église Notre-Dame-de-Bon-Secours de Bois-Colombes en région parisienne.

 

En 1981, elle avait épousé le pianiste et compositeur Karl Diessel (1919-2018) avec qui elle formera un duo à 2 pianos pour interpréter en France et à l’étranger des œuvres du répertoire et leurs propres œuvres. Elle se produit aussi en duo piano-violon avec la violoniste Marianne Behrendt-Fournier (épouse de Jean Fournier) et est la partenaire pour la partie de piano du « Quatuor de saxophones de la Garde Républicaine » de Paris de Michel Nouaux. C’est avec cette formation qu’elle peut créer ses œuvres écrites pour ces instruments, entre autres en 1976 à Londres avec la première audition de son Magheïa pour 4 saxophones et piano.

 

Lauréate pour le piano du Concours international de Barcelone et de Mannheim pour la composition, son catalogue renferme plus de 100 opus, dont beaucoup ont été diffusés par les radios française, italienne, allemande ou encore joués en concerts en Europe (Allemagne, Angleterre, Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie), ainsi qu’au Canada et au Japon notamment.

 

Lucie Robert-Diessel est décédée le 25 août 2019 dans le vingtième arrondissement parisien, où elle résidait depuis plusieurs années (rue Ortila).

 

Jean-Christophe Sangouard

ancien élève de Lucie Robert

(avril 2021)

catalogue des œuvres de Lucie Robert-Diessel

Orchestre :

 

À l'orgue de l'église Notre-Dame-de-Bon-Secours de Bois-Colombes ? vers 1970
(photo X..., coll. J.C. Sangouard) DR.

Concerto n°1 pour piano et orchestre (1961)

Concerto n°1 pour flûte et orchestre (1962)

Concerto n°2 pour piano et orchestre (1963), création à Rome

Concerto pour hautbois et orchestre (1965), commande de l’O.R.T.F., création à Paris, O.R.T.F., direction Pierre Derveaux, éd. Editions Françaises de Musique Technisonor

Divertissement, pour piano et cordes (1966), création à la R.A.I., Rome

Concerto n°2 pour flûte et orchestre (1966), création à la R.A.I., Rome

Triptyque pour orchestre (1967)

Symphonie pour orchestre et orgue (1968)

Double concerto pour saxophone alto, piano et orchestre (1968), commande de l’O.R.T.F., création à Paris, O.R.T.F., éd. E.F.M, puis éd. Billaudot

San Damiano pour hautbois, cordes et timbales (1972)

Mouvement pour orchestre (1974).

 

Musique pour un seul instrument :

 

Rhapsodie pour saxophone alto solo, éd. Dorn (U.S.A.)

Sonatine n° 1 pour piano (1962), éd. E.F.M., puis éd. Billaudot, 1989

2 Préludes pour piano (1963) ;

Suite pour piano (1965), éd. Fondation Beethoven

Sonatine n°2 pour piano (1966), éd. E.F.M., puis éd. Billaudot, 1989

Boites à musique, pour harpe (1966) pour la Télévision Italienne, éd. Combre

Lied (1973), pour orgue

Vers la lumière pour orgue (1975), création, à Notre-Dame des Victoires, Paris

Sonate pour piano (1975), création à Mannheim

Dialogues avec soi-même pour clarinette solo (1976), création à Paris, soliste G. Daugain, éd. Billaudot

Rhapsodie pour saxophone alto solo (1977)

Flash pour orgue, morceau de concours C.N.S.M. de Paris (1982), éd. Billaudot

Toccata pour piano à 4 mains (1983), éd. Combre

Interlude pour piano à 4 mains (1985)

Perpetuum mobile pour saxophone alto en mi bémol (1985), G. Billaudot

 

Musique de chambre pour deux ou plusieurs instruments :

 

Annonce récital en 1974
(coll. J-C. Sangouard) DR.

Quatuor à cordes pour 2 violons, alto et violoncelle (1960)

Sonate pour flûte et piano (1960), éd. Dorn (U.S.A.)

Sonate pour saxophone-alto et piano (IF) (1967), éd. E.F.M.

Sonate pour 2 pianos (1971)

Diptyque pour hautbois et piano, pour les Concours du CNSMP (1973), éd. Dorn (U.S.A.)

Ostinato pour contrebasse et piano (1973), éd. Leduc

Sonate pour violon et piano (1974)

Cadenza pour saxophone alto et piano (1974), création aux U.S.A., éd. E.F.M., puis éd. Billaudot, 1990

Tourbillons pour saxophone alto et piano (1975), éd. Billaudot

Magheïa (6 mouvements) pour quatuor de saxophones et piano (1976), créé en 1976 au 5ème Congrès mondial de saxophone à Londres par le Quatuor de saxophones de la Garde Républicaine et l’auteur au piano, éd. Billaudot

Variations pour saxophone alto et piano (1977), création à Bâle, éd. Billaudot. Enregistré par le « Premiere Saxophone Quartet » (CD Baby Independants sorti en 2009)

Strophes pour saxophone et piano (1978), éd. Dorn (U.S.A.)

Litanies pour violoncelle et piano (1981), éd. Billaudot

Supplications pour hautbois, violoncelle et saxophone (1981), éd. Dorn (U.S.A.)

Rythmes lyriques pour 2 saxophones (1982), éd. Billaudot

Trinôme pour 2 saxophones (soprano et baryton) et piano (1982), création à Nuremberg, éd. Billaudot

Tétraphone pour 4 saxophones (1982), éd. Billaudot

Flammes et fumées pour quintette de saxophones (1982), enregistré en 1984 par le Quintette de saxophone de Paris (Corelia), éd. Billaudot

Stèles pour 4 tubas (1983)

Berceuse pour Rémi pour saxophone alto et piano, œuvre pédagogique, (1985), éd. Billaudot

Trois Elégies pour trombone et piano, œuvre pédagogique (1985), éd. Billaudot

Dialogue 5 pour quintette de cuivres (1986)

Géométries pour petite trompette, saxophone-alto, trombone, saxophone-baryton, xylophone, cymbale suspendue, bongos (1986)

Elégie I pour trombone et piano, degré préparatoire (1986), éd. Billaudot

Elégie II pour trombone et piano, degré élémentaire (1986), éd. Billaudot

1er Recueil d’œuvres pour clarinette et piano, degré débutant (très facile) (1987), éd. Billaudot

3 Chansons pour saxophone alto en mi bémol et piano (1999), éd. Billaudot

Passacailles pour saxophone et piano (2000), éd. Billaudot

Issôs pour 4 saxophones et piano (2006)

Refrains, 9 pièces pour 2 bassons (2008), éd. Combre

 

Musique vocale :

Programme concert en 1979 avec la violoniste Marianne Behrendt
(coll. J-C. Sangouard) DR.

 

Le grand yacht Despair pour 2 voix et orchestre (1962), E.F.M.

L’Epouse injustement soupçonnée, sur un texte de Cocteau, commande de l’O.R.T.F. (1963), création à Paris, O.R.T.F., direction Louis de Froment, éd. E.F.M., puis éd. Billaudot

Les Rois Mages (1964), E.F.M.

8 Mélodies sur des poèmes de Ph. Soupault (1964)

Mélodies pour soprano et clarinette (1964)

La Prophétie de Cassandre (de l’Agamemnon d’Eschyle traduite par Robert Brasillach), cantate pour le Prix de Rome, (1965), E.F.M.

7 Mélodies sur des poèmes de Jeanne Duruy extraits de Mon ombre (« envoi de Rome », 1966)

3 Chansons sur des poèmes de Ph. Soupault (1967)

3 Mélodies sur des poèmes de Maurice Carême (1967), éd. Fondation Beethoven

Suite romantique pour voix et piano (1967)

Tout est si clair ce soir, cantate pour soprano, flûte, mandoline et piano, sur des poèmes de M. Carême (1968), création à Rome et Paris

Fiat voluntas tua pour récitant, chœurs et orgue (1974)

Il vient, vient, cantate pour 2 voix et piano, sur un poème de R. Tagore (1977)

Tantum ergo pour chœurs et orgue, trompettes, trombones et timbales (1979), création à la cathédrale de Rouen, en présence du Président de la République

Sonate pour voix et piano (1980)

7 Poèmes d’Alain Suied pour chant et piano (1983)

 

Ouvrage pédagogique :

 

Approche de l’analyse harmonique, principaux accords, principales cadences, principales notes étrangères (degré fin d’études), (1988), éd. Billaudot


 

Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter