Jean-Paul LÉCOT
Compositeur - Organiste - Claveciniste -
Maître de chapelle des Sanctuaires de Lourdes

Jean-Paul Lécot, ND du Rosaire, Lourdes
Au grand orgue Cavaillé-Coll de la basilique Notre-Dame -du-Rosaire, Lourdes
( coll. J.-P. Lécot ) DR

 

LOURDES - Quatre décennies qu'au gré des offices, Jean-Paul Lécot investit tour à tour les six orgues du domaine de la Grotte. Organiste en poste depuis 1969, il est nommé en 1994 maître de chapelle à la suite de l'abbé Décha. Dès lors, il aura en charge la partie musicale des offices, se succédant à un rythme soutenu d'avril à novembre, auxquels assistent quelque six millions de pèlerins, accourus de la planète entière : depuis 1969, ont été peu à peu insérés dans les liturgies de nombreux chants multilingues. Ainsi, la tâche qui incombe au Frère Lécot, chapelain de la Congrégation des Missionnaires de l'Immaculée-Conception, (dits 'Pères de Garaison') est-elle multiple, ses interventions se répartissant entre les instruments de la basilique dite 'supérieure' de l'Immaculée-Conception, de la basilique Notre-Dame du Rosaire, de la basilique souterraine Saint Pie X et de l'église Sainte-Bernadette.

Xavier Darasse (à g.) et Jean-Paul Lécot
Xavier Darasse (à gauche) et Jean-Paul Lécot
( coll. J.-P. Lécot ) DR

Comment ce Franc-Comtois, né à Provins (Seine-et-Marne) le 9 juillet1947, s'est-il retrouvé à exercer cette fonction de maître de chapelle au sein de la cité mariale ? Issu d'une famille où la musique était pratiquée avec ferveur, sa formation va se dérouler en Midi-Pyrénées au Conservatoire de Musique de Toulouse dans la classe d'orgue de Xavier Darasse : un maître qui va le marquer durablement et dont il ne peut encore aujourd'hui évoquer sans émotion les obsèques en la cathédrale St-Etienne. Est-il besoin de rappeler l'action déterminante de ce musicien toulousain, trop tôt disparu, sur notre patrimoine organistique ?

De Xavier Darasse, J.P. Lécot aura retenu l'inlassable curiosité pour un répertoire étendu de la Renaissance à nos jours et, sur le plan de l'exécution, une adéquation permanente avec le style de chaque époque. Mais c'est avec sa personnalité propre d'artiste qu'on le retrouve à la tribune des orgues de Lourdes ou invité à jouer les instruments les plus fameux d'Europe (France, Italie, Espagne, Angleterre, Irlande, Belgique, Allemagne, Suisse, Tchéquie…). Interpréter sans fracas les grandes pages du répertoire écrites pour son instrument, comme donner à entendre les sonorités les plus ténues, rendre le juste chatoiement de tous les registres, la musique à laquelle il consacre sa vie professionnelle se révèle ainsi sous ses doigts 'langue de l'ineffable'. Le Vatican, du reste, ne s'y est pas trompé : le pape Jean Paul II l'a nommé membre de l'Insigne Académie Pontificale des Beaux-Arts et Lettres des Virtuoses au Panthéon ; et pour le Grand Jubilé de l'An 2000, c'est son hymne Christ hier, Christ aujourd'hui (sur un texte de J.F. Frié, poète et théologienne, auteur déjà de très nombreux textes mis en musique par Lécot) qui fut choisie sur concours avant que d'être chantée en 27 langues par des millions de fidèles.

Il collabore au plus près à l'entretien des instruments des Sanctuaires avec les grands facteurs de notre temps, les Pesce de Pau ou encore Formentelli de Vérone, dont il se réjouit de découvrir ce printemps une réalisation qui ne manquera pas d'être historique : à Rieti en mai prochain, J. P. Lécot participera à l'inauguration du 'Grand 32' que Barthélémy Formentelli est en train de finaliser. Commandé par le pape Benoît XVI, musicien averti, l'instrument est en quelque sorte l'aboutissement d'un projet datant de 1765, directement puisé dans 'L'art du facteur d'orgue', ouvrage capital de Dom Bedos de Celles ; sur le buffet, construction fidèle d'après le dessin d'Andreas Jacob Roubo, ami de Dom Bedos, seront sculptées les armoiries de Benoît XVI.

 

A LOURDES, IL Y A 2O ANS, MESSIAEN

Jean-Paul Lécot
Jean-Paul Lécot lors d'un concert en Italie
( coll. J.-P. Lécot ) DR

Sa prédilection pour la musique de toutes époques (notamment baroque), Jean-Paul Lécot a pu la concrétiser en la mettant à l'honneur dans la programmation du Festival International de Musique Sacrée de Lourdes, dont il assume la direction artistique. Cette manifestation, suivie par un public fidèle de mélomanes, se déroule traditionnellement à Pâques. En 2007 qui marquait sa vingtième année d'existence, on notait que, depuis sa création, avaient été conviés à Lourdes 66 ensembles vocaux, 41 ensembles instrumentaux, 73 chefs, 280 chanteurs solistes. Pour Pâques 2009, du 12 au 19 avril, le programme offrira cinq concerts qui se concluront par la célébration des tricentenaires de Purcell et Haendel, avec leurs Odes pour les reines d'Angleterre (Reine Mary, Reine Anne).

Au premier rang des invités prestigieux figurait en 1989 Olivier Messiaen. Le compositeur de Saint-François d'Assise, dont on vient de célébrer le centième anniversaire de naissance, bien que déjà âgé, avait tenu à être présent à ce festival où l'on joua ses Trois Petites Liturgies. On peut comprendre les affinités de Lécot pour celui qui, animé par une foi authentique, fut à la tribune de l'église de la Trinité pendant plus de soixante ans, et sut faire dans ses compositions la part belle à la musique sacrée: ne proclamait-il pas combien l'organiste-compositeur avait une place de premier plan à tenir dans l'essor de la musique ? Comme l'a fait aussi pertinemment remarquer Joachim Havard de la Montagne 'les plus grands musiciens de l'Histoire furent Maîtres de chapelle ou organistes'. On notera aussi que Jean-Paul Lécot était ami de Jeanne Loriod, belle-sœur de Messiaen et ondiste mondialement connue, pour laquelle l'organiste lourdais a écrit quelques belles pages.

2008 a été une année lourdaise très particulière : marquant le 150ème anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Bernadette Soubirous, elle aura été ponctuée en septembre par la visite du pape Benoît XVI ; à cette occasion, J.P. Lécot a écrit le chant d'ouverture de la messe solennelle du dimanche 14 septembre, à partir de la Via Crucis de Liszt et du Miserere d'Allegri C'est dire combien il participe à la mission spirituelle autant que culturelle de la cité mariale. Mais si vous n'êtes pas pèlerin ou mélomane festivalier à Lourdes, vous pouvez le retrouver, au fil de son abondante discographie, par exemple à la tribune d'instruments comme l'orgue Renaissance de Saint-Savin en Lavedan, tout proche de Lourdes. Sur ces précieux orgues historiques, Jean-Paul Lécot fait revivre le répertoire ancien, parfois anonyme et principalement de l'époque baroque, notamment avec ses fameuses transcriptions, saluées par la critique, et où l'on retrouve les noms de Mozart, Lully, Rameau, Marais, Couperin. C'est ainsi qu'il a enregistré en première mondiale des inédits de M.A. Charpentier sur l'instrument du XVIIIème s. (Jean-Baptiste Micot) de la cathédrale de Saint-Pons de Thomière (34).

Jean-Paul Lécot à ND de Paris
Jean-Paul Lécot au grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris
( coll. J.-P. Lécot ) DR

Remettre en lumière des partitions sombrées dans l'oubli, les transcrire pour orgue souvent, les orchestrer parfois (ainsi la Via Crucis de Liszt, ou des pages de Beethoven), mais aussi composer. A ce jour, son catalogue dépasse la centaine d'oeuvres parmi lesquelles on relèvera les Cantate à Bernadette, Cantate sur l'Europe, Cantate des Béatitudes, Cantate des Mystères du Rosaire, Cantate Ave verum, Cantate à Saint Auber (commande du Mont Saint-Michel à l'occasion du XIIIème centenaire), des oratorios dont l'un de grande dimension, l'Oratorio du Retour, écrit pour 8 solistes, double chœur et orchestre, qui fut donné à Notre-Dame de Paris (avec, parmi les interprètes, Jeanne Loriod).

Présent à l'une de ses tribunes durant plusieurs heures par jour, les rares moments d'évasion et de ressourcement que s'accorde le maître de chapelle des Sanctuaires se passent le long des plages de l'Atlantique tout proche, où la mer lui devient musique. En adéquation avec la ville mariale - son lieu d'ancrage depuis ses premières compositions - n'a-t-il pas écrit, particulièrement touché par ce chant d'espérance et de foi qu'est le cantique de la Vierge Marie, six partitions différentes du 'Magnificat' dont le plus connu est précisément le Magnificat de Lourdes, et peut-être le plus original celui commandé jadis par les Pueri cantores? En ouverture du programme du Festival de Pâques 2009, il a inscrit celui de …Bach. Il s'agira de la 22ème édition d'une manifestation où se révèlent, chaque année, pour le régal des auditeurs, de purs joyaux de musique sacrée.

France FERRAN



Festival de musique sacrée, Lourdes, 2009
Les six orgues des Sanctuaires

Basilique de l'Immaculée-Conception :
Grand orgue de tribune Cavaillé-Coll (1872-1874)
Orgue de chœur historique italien (1760)

Basilique Notre-Dame-du-Rosaire :
Grand orgue de tribune (1897). Restauré à l'identique par la Maison Pesce (de Pau), 43 jeux, 2800 tuyaux
Orgue de chœur, provenant de la Basilique de l'Immaculée-Conception, en grande partie reconstruit par la Maison Pesce

Basilique Saint-Pie X :
Orgue primitif "néo-classique" de 1969, dû à la Maison basque espagnole Organeira Espanola (d'Azpeitia), reconstruit par les Frères Pesce de Pau en 1995-1997, portant l'instrument à 54 jeux répartis sur 4 claviers et pédalier, 3585 tuyaux

Eglise Sainte Bernadette :
Orgue de style baroque français, construit par le facteur Barthélemy Fromentelli (1991) - 37 jeux


DISCOGRAPHIE de Jean-Paul Lécot
( extraits)

 

- L'Orgue "Renaissance" de St Savin-en-Lavedan : Anonymes - M. A. Charpentier, Francisco Correa De Arauxo -Jean-François Gardeil, basse - Saint-Savin-en-Lavedan
 Forlane, 2000 CD (481)


- Marin Marais
: transcriptions -extraits d'Alcyone et du 2° Livre de pièces de viole- Caudebec-en-Caux
 Bayard Musique 2007 (553)


- Marc-Antoine Charpentier
: Inédits à l'orgue-Suites 1°, 2°, 5° ton, 6 Préludes 6° ton, Noëls sur les instruments - Saint-Pons-de-Thomières
 Forlane, 1990 CD (360)


- Mozart père et fils -
Bagnères-de-Bigorre
Forlane,
1991 CD (390)


J.-B. Lully : les plus beaux airs - 4 Suites pour orgue. - Tarbes cathédrale
 Forlane, 1994 CD (406)


-
Jean-Philippe Rameau : Pièces transcrites des Indes galantes, Hippolyte et Aricie.... Albi cathédrale
 Forlane, 1996 CD (438)


- François Couperin
ou l'apothéose du goût français : Concerts Royaux - Rome, Sta-Maria degli Angeli
 Arion, 2003 CD

- Lourdes - 150 ans de chants - oeuvres des maîtres de chapelle d'Adolphe Dargein (1846-1885) au titulaire actuel Jean-Paul Lécot
 Bayard Musique-2007 (2 CD)

- Jean-Paul Lécot - Cantate Ave verum
 CD Agorila

- Jean- Paul Lécot - Cantate à Ste Bernadette
 Bayard/NDL Editions, CD


 


Paru en 2009 : Marc-Antoine Charpentier. L'orgue historique de Nay (1673)
Jean-Paul Lécot (orgue), Dominique Visse (haute-contre)

Ouverture de Médée,
Suite de Noëls, Récit et Air d'Orphée descendant aux enfers,
Suite du IIe ton
,
Air de David et Jonathas,
Chaconne du Rendez-vous des Tuileries,
Gloria de la Messe pour les instruments,
Salve Regina des Jésuites,
Suite du Ier ton


CD Pierre Vérany - Arion PV709101



 


Relancer la page d'accueil du site MUSICA ET MEMORIA

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© MUSICA ET MEMORIA

tumblr hit counter